2020/04/24

L’étrange prémonition anti-covid

03 avril 2020 / Pandémie / Covid_19 / Prémonition  /  

Cigarettes + Abilify = Une solution ?

Virus / Cigarettes + Aripiprazole
L'acétylcholine est un neurotransmetteur qui joue un rôle important aussi bien dans le système nerveux central, où elle est impliquée dans la mémoire et l'apprentissage, que dans le système nerveux périphérique, fdont la fonction principale est de faire circuler l'information entre les organes et le système nerveux central. Son action est médiée par les récepteurs nicotiniques et muscariniques. L'acétylcholine fut l’objet d’études pionnières qui conduisirent à la formulation des grands principes de la neurotransmission dopaminique et son effet excitateur et au sein du système nerveux central qui combine des effets neuromodulateurs sur la plasticité synaptique, l'apprentissage et l'activation physiologique. (wiki source).

Comme mon psychiatre, le Dr Séchier, me parle souvent des flux de dopamine, de la sérotonine et des récepteurs nicotiniques,  je me suis fait ce petit délire dessiné le 3 avril quand les centres Covid_19 ont déclaré que les fumeurs était moins touchés par la pandémie que le reste de la population. 

Était-ce une prémonition ? Peut-être.


Toujours est-il qu'aujourd'hui des recherches commencent à l’hôpital Sainte-Anne, d'abord sur le LAGARCTIL, le plus vieux neuroleptique (presque plus utilisé).

Existe-il un rapport entre Covid_19, neuroleptiques et nicotine ? 

A suivre ...

2020/04/14

Groupe de paroles et de soutien

 Pendant le confinement, le Réseau des Entendeurs de Voix (et autres phénomènes non partageables) national ouvre un groupe de paroles et de soutien sur Zoom  tous les soirs à 18:00.

Pour y accéder suivez ce lien :  
https://zoom.us/j/3578270794  


2020/04/09

Isolement et confinement

Pour nous, les fous, les mesures de précautions ont été rapidement adoptées, j'ai quelques nouvelles par des soignants ou des amis hospitalisés. 

Fermeture des consultations et des structures ambulatoires, renvoi d’un maximum de patients chez eux avec suivi éventuel par téléphone.

Pour les repas, service dans les chambres lorsque cela est possible.

Fermeture des parties commues, réfectoires, salles télé, cafétérias ... , dans les hôpitaux et cliniques psychiatriques où les patients restent dans leur chambre.

Interdiction de sortie, de travail psychothérapeutique  de CAT , de sport, de permission. Interdiction de tout. 

Sans parler évidemment des SDF pour qui rester « chez eux » n’a évidemment pas de sens. 

Cette crise est étonnamment révélatrice des inégalités : ceux qui fuient dans leur maison de campagne et ceux qui s’entassent dans des barres HLM, ceux qui lisent du Tolstoï et ceux qui s’abreuvent de fake news et de porno en premium, ceux qui se demandent comment s’occuper en touchant leur salaire et ceux dont la petite entreprise en semi-faillite achève de rendre l’âme. Et tous ceux qui continuent à travailler, parce qu’ils n’ont pas le choix. 

Évoquons aussi une réalité encore moins reluisante : la création d'unités COVID dans les établissements psychiatriques, avec la très grande inquiétude verbalisée par nombre de patients : auront-ils droit à être réanimés en cas de saturation des urgences médicales ? Les patients psychiatriques, lorsqu'ils seront atteints par le virus, bénéficieront-ils de soins d'égale qualité que tout un chacun ?